Une "blague" de Miloš Zeman ne passe pas auprès des sociaux-démocrates

Les sociaux-démocrates apprécient très peu les propos tenus lundi par le chef de l'Etat Miloš Zeman à l'occasion d'une visite à Tišnov en Moravie du Sud. A la question posée par une étudiante de savoir comment démettre de ses fonctions le premier ministre, le social-démocrate Bohuslav Sobotka, le président a répondu qu'il y avait seulement deux moyens, l'une démocratique, en participant aux élections, l'autre non-démocratique, avec une Kalachnikov. "Après avoir soutenu l’extrémisme (via une participation à une manifestation du groupuscule raciste Bloc contre l'islam, ndlr), Zeman évoque publiquement l'éventualité d'un attentat sur le premier ministre. Y a-t-il des limites qu'il n'est pas capable de franchir ?" se demande sur les réseaux sociaux le ministre en charge des droits de l'Homme, Jiří Dienstbier. Le ministre de l'Intérieur Milan Chovanec parle quant à lui "d'une plaisanterie de mauvais goût". Le premier ministre et le chef de l'Etat ont certains points de désaccord, sur la question des réfugiés notamment.