Soupçonnée de plagiat, la ministre de la Justice est sur la sellette

Taťána Malá (ANO), la ministre de la Justice du nouveau gouvernement tchèque, devra probablement démissionner si les soupçons de plagiat de certains passages de sa thèse universitaire se révèlent fondés. C'est ce qu'a déclaré samedi le Premier ministre tchèque Andrej Babiš dans un entretien pour la Radio publique tchèque.

D'après ce média, Taťána Malá a recopié pour certains passages de sa thèse en droit de la famille le travail d'un autre étudiant sans le citer, reproduisant même parfois les mêmes erreurs typographiques. La nouvelle ministre se défend de toute malversation et indique avoir la conscience tranquille à ce sujet. Elle estime qu'il s'agit d'une façon d'attaquer Andrej Babiš et son nouveau gouvernement.

La ministre doit s'exprimer lundi à propos des accusations dont il fait l'objet devant les députés du mouvement ANO.