Škoda Auto - hausse des salaires : les syndicats rejettent la proposition de la direction

Les syndicats du constructeur automobile tchèque Škoda Auto, propriété de l'allemand Volkswagen, ont rejeté catégoriquement la proposition formulée par la direction de l'entreprise en vue d'augmenter les salaires. Pour le leader syndical Jaroslav Povšík, il s'agirait même "d'un coup de pied aux fesses" de la part des dirigeants de la firme. Il explique que leur proposition était même inférieure à l'inflation, qui s'est élevée à 2,5 % en 2017.

C'est bien loin des revendications des syndicalistes qui souhaitent une augmentation au minimum de 18 % et demandent de surcroît que les employés bénéficient de deux primes exceptionnelles, comme l'année dernière. En 2017, les salariés avaient en moyenne reçu 90 000 couronnes sous forme de primes (près de 3 550 euros) et leur salaire brut moyen s'élevait à 40 000 couronnes (environ 1 580 euros).

Le prochain accord sur les salaires doit entrer en vigueur au premier avril prochain. Les syndicats et la direction disposent donc encore de plus de deux mois pour trouver un terrain d'entente.