Selon Robert Fico, les pays de la zone euro ne peuvent pas envisager l’avenir de l’UE sans les autres pays

Les pays de Groupe de Visegrád (V4 – République tchèque, Hongrie, Pologne et Slovaquie) souhaitent que tous les Etats membres à l’exception du Royaume-Uni discutent ensemble de l’avenir de l’Union européenne (UE). Tous sont favorables également au maintien de l’espace Schengen dans l’état actuel, c’est-à-dire sans contrôle aux frontières intérieures. C’est ce qu’a fait savoir le Premier ministre slovaque, Robert Fico, à la sortie de sa réunion, ce vendredi à Bratislava, avec ses homologues tchèque, hongrois et polonais. Cette réunion s’est tenue en marge du sommet sur la double qualité des aliments, ce vendredi également dans la capitale slovaque, ainsi qu’avant la rencontre des chefs des gouvernements du V4 avec le président du Conseil européen Donald Tusk.

« Nous voulons que les vingt-sept Etats membres discutent ensemble de l’avenir de l’UE. Les Etats qui possèdent l’euro ne peuvent pas se séparer des autres et discuter entre eux sans tenir compte des Etats qui n’ont pas l’euro », a déclaré Robert Fico, et ce alors que la Slovaquie est le seul pays du V4 à avoir adopté la monnaie unique européenne.