Salaires : au tour des syndicats du secteur public de décréter l'état d'alerte à la grève

Les syndicats du secteur public ont décrété ce mercredi l'état d'alerte à la grève, afin de faire valoir leurs revendications concernant les hausses de salaires. Les centrales syndicales de l'éducation avaient déjà procédé de la sorte la veille et c'est désormais au total treize organisations syndicales qui se disent prêtes à la grève pour que leurs demandes soient entendues par le gouvernement. Ils souhaitent que les professeurs, qui sont parmi les moins bien payés parmi les Etats de l'Union européenne, bénéficient d'une revalorisation de leurs salaires de 15%. Ils demandent une hausse de 10% à partir de novembre pour les autres salariés du secteur public.

L'annonce a été faite ce mercredi par Josef Středula, le président de la Confédération tchéco-morave des syndicats (ČMKOS), la plus grande centrale du pays. Le Premier ministre Bohuslav Sobotka a dit soutenir l'initiative syndicale. Au sein du gouvernement, le ministre des Finances Ivan Pilný (ANO) milite lui pour des augmentations moins importantes des salaires au nom de la rigueur budgétaire.