Renseignements: pas de preuves d'une tentative de manipulation de l'élection présidentielle depuis l'étranger

Le Service de renseignement et de sécurité (BIS) indique n'avoir aucune information sur une éventuelle tentative de manipulation de l'élection présidentielle tchèque par des services étrangers. Ce communiqué est publié en réaction aux doutes émis par l'un des candidats à l'élection, Jiří Drahoš, sur une telle possibilité, après que, selon lui, la Russie a tenté d'influencer les élections aux Etats-Unis, en France et en Allemagne. En conséquence, le Premier ministre sortant, le social-démocrate Bohuslav Sobotka, a demandé aux services de renseignements tchèques de faire une communication sur le sujet.

Le BIS reconnaît dans le même qu'un risque de désinformation existe bel et bien. Selon son directeur, Michal Koudelka, il s'agit toutefois d'une chose banale dans un pays démocratique avec la liberté d'expression.