Présidentielle : en cas d’échec au premier tour, Miloš Zeman ne soutiendra aucun candidat

Candidat à sa propre succession au Château de Prague, le chef de l’Etat Miloš Zeman a fait savoir, dans une interview pour la radio privée Frekvence 1, qu’il ne soutiendrait aucun de ses adversaires au cas où il n’accéderait pas au second tour de l’élection présidentielle. « Si j’échoue au premier tour, ce qui peut très bien arriver, je ne participerais pas au second tour de l’élection », a annoncé le président Miloš Zeman, en précisant qu’aucun de ses huit concurrents dans la course à la présidence, à l’exception de l’ex-premier ministre Mirek Topolánek et de l’ancien diplomate Pavel Fischer, n’avaient, selon lui, une expérience politique. Le chef de l’Etat a toutefois rajouté que ni Mirek Topolánek, ni Pavel Fischer ne maîtrisaient pas, à ses yeux, le métier de politicien.

Miloš Zeman a également déclaré qu’en cas de son réélection, il ne comptait pas accorder une grâce présidentielle similaire à celle qui a permis de libérer, en 2017, Jiří Kajínek, condamné à la prison à perpétuité pour un double meurtre et une tentative de meurtre commandités.

Pour rappel, le premier tour de l’élection présidentielle aura lieu vendredi et samedi prochains. L’éventuel second tour est prévu pour les 26 et 27 janvier.