Pour l'opposition, l'évocation d'élections anticipées par A. Babiš est une manière de faire pression

L'évocation de la possibilité d'élections anticipées par le Premier ministre démissionnaire Andrej Babiš, en cas d'échec de formation d'un second gouvernement, est une manière de préparer le terrain des futures négociations, a estimé Milan Chovanec sur la chaîne de télévision privée Prima. Le président temporaire des sociaux-démcorates pense que les paroles d'Andrej Babiš peuvent être interprétées comme une menace visant à assurer le succès de ces négociations.

S'exprimant également sur Prima ce dimanche, le président du parti conservateur TOP 09, Jiří Pospíšil, a pour sa part estimé que les déclarations du Premier ministre samedi étaient une façon de mettre la pression sur les sociaux-démocrates.