Plus d’un tiers des terres agricoles ont disparu en cent ans

Plus d’un tiers des terres agricoles ont disparu sur le territoire tchèque en cent ans, selon le Bureau tchèque des statistiques. Aujourd’hui, il existe moins de champs de pommes de terre ou de betteraves, mais davantage de cultures de froment et de colza. Tandis qu’en 1918, 5,1 millions d’hectares de terres agricoles étaient cultivées, l’an dernier, ce chiffre ne s’élevait qu’à 3,5 millions d’hectares.

Au contraire, les surfaces boisées gagneraient du terrain, selon le directeur de l’Institut pour l’exploitation des forêts, Jaromír Vašíček. A l’heure actuelle, celles-ci représentent 34% du territoire tchèque. Depuis 1990, on constate une augmentation de ces surfaces par rapport à leur exploitation.