Pavel Bělobrádek au Congrès des Allemands des Sudètes : les violences ne doivent pas être oubliées

Dans son discours prononcé devant deux milliers de participants au Congrès des Allemands des Sudètes, organisé ce week-end à Augsbourg, en Bavière, le président du parti chrétien-démocrate (KDU-ČSL) Pavel Bělobrádek a déclaré qu’il n’était plus acceptable de forcer des civils de quitter leurs domiciles à cause de leur nationalité, leur religion ou leur origine ethnique. Le vice-Premier ministre tchèque, qui est le premier haut dirigeant du pays avoir participé à cette rencontre des Allemands des Sudètes, a ainsi fait allusion à plus de 2,5 millions d’habitants allemands de l’ancienne Tchécoslovaquie expulsés du pays au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. Leur expulsion reste le point sensible des relations tchéco-allemandes. Pavel Bělobrádek a indiqué qu’il n’était pas venu au Congrès pour s’excuser ou pour se réconcilier, mais qu’il voulait « rendre visite aux voisins » et « participer à une fête à laquelle il avait été invité ». Sa présence à Augsbourg, ainsi que celle du ministre chrétien-démocrate de la Culture Daniel Herman, a été salué par le président de l’Association des Allemands des Sudètes, Bernd Posselt, et par le ministre-président de Bavière, Horst Seehofer.