Pas de majorité pour la proposition d'empêcher le gouvernement en démission d'effectuer des changements de personnel

La proposition du groupe parlementaire du parti civique-démocrate ODS, visant à empêcher le gouvernement démissionnaire d'Andrej Babiš de révoquer et de nommer des personnalités à des postes importants, n'a pas été adoptée par les députés ce vendredi. A l'issue d'un débat long de près de quatre heures, seuls 59 des parlementaires, sur 154 présents, ont soutenu le texte. La plupart des députés se sont abstenus.

Des membres de l'opposition critiquent la politique du gouvernement en la matière avec notamment la destitution du directeur général de la Poste tchèque, du chef de l'agence CzechInvest ou bien des directeurs de deux hôpitaux universitaires. Selon eux, un gouvernement démissionnaire ne devrait pas avoir le pouvoir d'agir de la sorte.

De son côté, Andrej Babiš s'est défendu de prendre des décisions capitales, d'effectuer des privatisations ou bien des purges politiques au sein des administrations.