Ministre des Affaires étrangères : « Il faut arrêter la machinerie répressive en Ukraine »

Selon les déclarations du ministre des Affaires étrangères, Lubomir Zaorálek, il est inadmissible d’approuver les intimidations ou les tortures, dont sont victimes à l’heure actuelle les citoyens ukrainiens. Ce vendredi, Lubomir Zaorálek a également invité les autorités ukrainiennes à libérer les manifestants détenus, à retrouver les partisans disparus de l’opposition ukrainienne, et d’enquêter sur les auteurs des violences. Selon le chef de la diplomatie tchèque, le ministère des Affaires étrangères tchèque est prêt à fournir une aide humanitaire de plus de 4 millions de couronnes (environ 150 000 euros) aux manifestants blessés, qui exigent depuis plus de deux mois la démission du président de l’Ukraine Viktor Ianoukovitch. Ce dernier a été invité à Prague pour une visite officielle fin avril par le président Miloš Zeman, lequel doit faire désormais face à de nombreuses critiques. Toutefois, le chef de la diplomatie tchèque soutient cette invitation, évitant de favoriser quelconque des deux parties au conflit.