Migrants : la Commission européenne poursuit la procédure d’infraction contre la Tchéquie

La Commission européenne a passé à l’étape suivante, ce mercredi, des procédures d'infraction lancées en juin dernier contre la République tchèque, la Hongrie et la Pologne pour non-respect des obligations qui leur incombent en matière d’accueil de migrants via le système de relocalisation par quotas. Celui-ci a été adopté par le Conseil européen en 2005. Un « avis motivé » a donc été envoyé à Prague, Budapest et Varsovie. Il appartient désormais aux gouvernements des trois pays de répondre dans le mois à venir aux arguments avancés par Bruxelles. Faute de réponse, ou si les observations présentées ne sont pas considérées comme satisfaisantes par la Commission, celle-ci pourra saisir la Cour de justice de l’Union européenne. Le commissaire européen aux Migrations et Affaires européennes Dimitris Avramopoulos a fait savoir que par réponse satisfaisante, la Commission n’entendait rien d’autre qu’une révision de la position des trois pays sur les quotas de répartition.