Mémoire rom : le gouvernement valide l'acquisition de la ferme de Lety

Réuni en conseil des ministres ce lundi, le gouvernement a validé l'acquisition de la porcherie de Lety, laquelle, située sur le site d'un ancien camp d'internement destiné aux Roms pendant la Seconde Guerre mondiale, est au cœur d'une longue polémique sur la mémoire du génocide rom. L'annonce a été faite sur le réseau social Twitter par le ministre en charge des droits de l'Homme, le social-démocrate Jan Chvojka. L'Etat n'a jusqu'alors pas dévoilé la somme à laquelle il a convenu avec l'actuel propriétaire de la porcherie, la société AGPI, de son achat. "C'est une bonne chose qu'après vingt ans, cette affaire très sensible soit enfin résolue", a commenté pour l'agence de presse ČTK Jan Čech, l'un des cadres dirigeants de la firme AGPI.

Entre août 1942 et mai 1943, un peu plus de 1 300 Roms tchèques ont été détenus dans le camp de Lety, parmi lesquels 327 y sont morts tandis que plus de 500 autres y ont séjourné avant d’être transférés à Auschwitz.