Les quotas migratoires ne fonctionnent pas ont reconnu deux ministres néerlandais à Prague

Les quotas migratoires voulus par la Commission européenne pour répartir les réfugiés entre les Vingt-Huit ne marchent pas totalement, ont reconnu les ministres néerlandais des Affaires étrangères et des migrations, ce vendredi à Prague, après s’être entretenus avec leurs collègues tchèques. « Le système de relocation des réfugiés ne fonctionne pas vraiment, nous devons accélérer les choses, » a noté le ministre néerlandais chargé des migrations Klaas Dijkhoff, précisant que la répartition des migrants ne réglait en rien le problème de la crise. Le ministre tchèque des Affaires étrangères Lubomír Zaorálek a réitéré l’opposition tchèque à ces quotas, comme celle des autres pays du groupe de Visegrad. Selon un rapport du ministre tchèque de l’Intérieur sur la situation migratoire, qui sera débattu lundi par le gouvernement, seules 259 personnes avaient bénéficié d’une relocation au sein de l’UE, à la fin 2015, alors que 160 000 réfugiés en attente en Grèce et en Italie auraient dû trouver une terre d’accueil. Cette visite des ministres néerlandais s’effectuent alors que les Pays-Bas assurent la présidence tournante de l’UE.