Les députés entérinent le plan de déploiement de l'armée tchèque pour les années à venir

Après un débat houleux, les députés ont adopté ce vendredi le plan gouvernemental qui définit les missions à l'étranger auxquelles pourra participer l'armée tchèque dans les années à venir. Au final, 140 parlementaires sur 170 présents ont voté en faveur de ce texte. Un député pirate s'est abstenu et les 29 qui ont voté contre sont issus des rangs du parti d'extrême-droite SPD ou du parti communiste. Ce dernier, qui devrait soutenir la future coalition gouvernementale entre les sociaux-démocrates et le mouvement ANO, est opposé à la participation tchèque à la surveillance de l'espace aérien des pays baltes dans le cadre de l'OTAN, mission qu'il voit comme une provocation à l'encontre de la Russie.

Le texte adopté ce vendredi définit l'engagement militaire tchèque pour les deux années à venir. Des soldats tchèques participeront aux mêmes missions dans lesquels ils sont aujourd'hui actifs, en Afghanistan et au Mali, mais également en Irak, au Kosovo, dans la péninsule du Sinaï, ou encore sur le plateau du Golan, un territoire syrien occupé par Israël.

Actuellement, un peu plus de 800 militaires tchèques peuvent être employés dans des missions à l'étranger. Avec ce nouveau programme, ce nombre doit être porté dès cette année à 1 081, puis à 1 191 en 2019.