Les députés affirment que du "Novitchok" n'a pas été produit en République tchèque

Le comité parlementaire de la Chambre des députés a adopté ce jeudi une résolution indiquant que du gaz innervant de type "Novitchok" n'a pas été produit ni stocké en République tchèque. La ministre de la Défense Karla Šlechtová (ANO) l'a annoncé à la suite d'une réunion à huis clos du comité, lequel s'est penché sur les rapports des services de renseignements sur le sujet. La rencontre s'est déroulée en présence de Michal Koudelka, le chef du Service de renseignement et de sécurité (BIS) et de Dana Drábová, la présidente du Bureau national pour la sécurité nucléaire (SÚJB).

Il s'agissait de réagir suite aux propos la semaine passée du chef de l'Etat Miloš Zeman, selon lesquels, cette substance, qui aurait été utilisée début mars pour empoisonner l'ancien espion double Sergueï Skripal au Royaume-Uni, a bien été produite et stockée en faible quantité en République tchèque, ce que suggérait la diplomatie russe. Le président s'appuyait sur un rapport des Renseignements militaires, tout en reconnaissance que le BIS fournissait des informations contredisant son affirmation.

"L'information fondamentale pour le public, c'est qu'aucune substance de ce type n'a été produite en République tchèque", a déclaré le président du comité, Lubomír Zaorálek, ancien ministre social-démocrate des Affaires étrangères.