Les communistes conditionnent leur soutien à une coalition gouvernementale à la taxation des compensations financières aux Eglises

Le chef de file du groupe parlementaire communiste Pavel Kováčik a fait savoir que son parti ne soutiendrait une coalition gouvernementale minoritaire, composée des partis ANO et social-démocrate, que si les compensations financières accordées aux Eglises tchèques pour leurs biens saisis sous le régime communiste étaient taxées. S'exprimant lors d'un débat télévisé ce dimanche, Pavel Kováčik a déclaré que des divergences sur la politique étrangère étaient une des raisons pour lesquelles le parti ne souhaitait pas faire partie d'une coalition avec le mouvement ANO, préférant un simple soutien.

Les partis ANO, social-démocrate et SPD, avait précédemment soutenu une proposition soumise aux députés par les communistes, qui imposerait une taxe sur les compensations reversées aux Eglises en vertu de la loi sur les restitutions de 2012.