Le Sénat s’est distancié de la déclaration d’amitié à la Chine

Le Sénat a donné suite au conseil du parti d’opposition gouvernementale ODS et s’est distancié de la récente déclaration d’amitié à l’égard de la Chine, signé aussi par le président de la Chambre haute du Parlement Milan Štěch. Ses membres ont notamment désigné le contenu de ce document comme une opinion privée de M. Štěch qui n’avait rien à voir avec la position officielle du Sénat. La déclaration, signée par le chef d’Etat, le Premier ministre et les présidents des deux chambres du Parlement, visait à rassurer Pékin après que le ministre de la Culture, Daniel Herman, a rencontré le dalaï-lama de passage à Prague. Ses critiques la considèrent comme servile et inutile et accusent le gouvernement d'avoir abandonné les principales valeurs de la République tchèque. Cependant, pour le ministre tchèque des Affaires étrangères, Lubomír Zaorálek, le texte a seulement confirmé les accords bilatéraux qui avaient été conclu entre les deux pays auparavant.