Le parti des Maires et Indépendants veut déposer une plainte pour haute trahison contre le président pour ses propos sur le Novitchok

Les sénateurs du parti d’opposition des Maires et Indépendants (STAN) ont fait savoir qu’ils souhaitaient déposer une plainte pour haute trahison contre le président tchèque Miloš Zeman, en raison de ses propos sur le gaz innervant Novitchok. Le chef de l’Etat avait en effet affirmé que ce dernier, soupçonné d’avoir servi à empoisonner l’espion Sergueï Skripal à Londres, avait été produit et testé en République tchèque. Le groupe de ce parti au Sénat a fait savoir l’information ce jeudi, dans le cadre d’une conférence de presse, expliquant qu’en choisissant de dévoiler des informations classifiées, le président tchèque avait menacé la sécurité des citoyens tchèques. La semaine dernière, une commission de la Chambre des députés avait abouti à la conclusion que cette information était fausse.

Le parti STAN bénéficie de douze sièges au Sénat, or une plainte à la Cour constitutionnelle doit être présentée par au moins un tiers des 81 sénateurs. Afin que la motion soit acceptée, une majorité de trois cinquièmes de la chambre haute est nécessaire. Elle doit également être confirmée par la même proportion ou au moins 120 députés.