Le Parlement européen critique les Etats qui hésitent à accueillir des réfugiés

Les députés du Parlement européen ont exhorté les Etats membres de l’UE, notamment la Hongrie, la Pologne et la République tchèque, à accélérer le transfert des réfugiés depuis les pays situés « en première ligne », tels que la Grèce et l’Italie. En effet, les gouvernements nationaux s'étaient engagés à relocaliser d’ici septembre prochain 160 000 demandeurs d’asile. Pourtant, selon les chiffres de la Commission européenne, seules 18 418 personnes ont été relocalisées. Au cours du débat de ce mardi, les députés européens ont rappelé que les États membres devaient respecter les engagements pris en la matière. Le Commissaire en charge de l’immigration, Dimitris Avramopoulos, a notamment pointé du doigt la Hongrie et la Pologne, qui n’ont pour l’instant transféré aucun réfugié depuis l’Europe du Sud, de même que la République tchèque qui a, pour sa part, relocalisé douze personnes. Dimitri Avramopoulos a indiqué que si les États membres n’augmentent pas bientôt le nombre de transferts, la Commission n’hésitera pas à lancer des procédures en manquement.