Le Parlement européen appelle la République tchèque à ratifier la convention contre les violences faites au femmes

Le Parlement européen a appelé tous les pays de l'Union européenne n'ayant pas encore ratifié la convention d'Istanbul à le faire. La République tchèque fait partie de ces pays qui n'ont en effet pas encore ratifié cette convention de lutte contre la violence faite aux femmes et la violence domestique. En mai 2016, la République tchèque avait été le dernier pays de l'UE à la signer. Entrée le vigueur en 2014, la convention d'Istanbul n'a pour l'heure été ratifiée que par 17 Etats-membres.

En République tchèque, de nombreuses voix s'étaient élevées contre la convention, notamment dans les rangs conservateurs, estimant qu'elle était inutile voire qu'elle faisait la promotion de la théorie du genre. Selon la Commission européenne, une femme européenne sur trois de plus de 15 ans a été victime de violence physique ou d'un viol.