Le ministre de l’Education « outré » par les attaques racistes visant une école de Bohême du Nord

Le ministre de l’Education a condamné les menaces et les commentaires racistes publiés cette semaine sur les réseaux sociaux sous la photo d’une classe d’une école primaire de Teplice, en Bohême du Nord. Des enfants majoritairement rom, vietnamiens et maghrébins composent cette classe. Stanislav Štech a fait savoir qu’il était prêt à aider l’école en cas de besoin.

« Non seulement en ma qualité de ministre de l’Education, mais plus encore en tant que père et de grand-père, je suis immensément outré par la vague d’attaques, de mails et de commentaires haineux sur les réseaux sociaux à laquelle est confrontée l’école à Teplice », a indiqué Stanislav Štech dans une déclaration mise en ligne sur le site du ministère, en rappelant que l’école devait être le garant d’un accès égalitaire à l’éducation.

La photo de la classe avait d’abord été publiée dans le quotidien régional Deník dans le cadre d’une série consacrée aux classes de première (équivalent du cours préparatoire). La photo était ensuite apparue sur différents réseaux sociaux, où elle a donc fait l’objet de nombreux commentaires haineux, parmi lesquels certains qualifiaient les enfants de prochains auteurs d’attentats-suicides. La police a ouvert une enquête.

Par ailleurs, une députée nouvellement élue membre du parti d’extrême-droite SPD, Tereza Hyťhová, tout en reconnaissant que les commentaires était de nature extrémiste, a affirmé dans le quotidien Lidové noviny qu’elle comprenait leurs auteurs. « Il y a beaucoup de localités exclues dans la régions. Les étrangers ou les membres de diverses minorités n’envoient pas leurs enfants à l’école, ne travaillent pas et profitent des allocations. C’est pourquoi les autres habitants sont en colère », a-t-elle déclaré.