Le film tchèque très modestement représenté au 71e Festival de Cannes

La 71e édition du Festival de Cannes débute ce lundi avec, comme désormais de tradition depuis plus de quarante-cinq ans, aucun film tchèque en compétition officielle. Le dernier long-métrage en lice pour la Palme d’or a été « Les Lampes à pétrole » de Juraj Herz en 1972. Le cinéma tchèque ne sera pas totalement absent pour autant. « Les Diamants de la nuit », réalisé en 1964 par Jan Němec, sera projeté en version restaurée dans la section Cannes Classics.

Premier long-métrage de Jan Němec, cinéaste marquant de la Nouvelle vague du cinéma tchèque, « Les Diamants de la nuit » raconte la tragique poursuite de deux jeunes Juifs après leur évasion d'un train qui les transportait dans un camp de concentration. La section Cannes Classic avait sélectionné un film tchèque pour la première fois en 2016 : il s’agissait du film de science-fiction Ikarie XB 1, réalisé en 1963.

Par ailleurs, un hommage sera rendu à Miloš Forman, décédé récemment.