Le dalaï-lama a été reçu par des politiciens tchèques, dont le ministre de la Culture

Le dalaï-lama a été reçu par le ministre de la Culture, Daniel Herman, et plusieurs autres représentants du Parti chrétien-démocrate, une des trois formations de la coalition gouvernementale, ce mardi matin à Prague. Le leader spirituel tibétain a notamment évoqué la nécessité de compassion comme d'un moyen pour le maintien de la paix dans le monde. Le Premier ministre, Bohuslav Sobotka, a précisé qu’il ne s’agissait pas là d’une rencontre officielle, mais d’une initiative privée d'un membre de son cabinet. Aucun autre représentant du gouvernement, pas plus que le président de la République tchèque Miloš Zeman, ne recevra le dalaï-lama durant son séjour à Prague dans le cadre de la conférence Forum 2000, fondée par l’ancien président et son ami personnel, Václav Havel. Le voyage du dalaï-lama en République tchèque a été critiqué par la diplomatie chinoise qui a demandé au ministère tchèque des Affaires étrangères de l’empêcher d’entrer dans le pays et de se produire en public. Cette demande n’a toutefois pas été acceptée.