Le commissaire européen aux Migrations appelle les Tchèques à prouver qu’ils sont attachés aux principes de l’UE

Le commissaire européen aux Migrations et Affaires intérieures a appelé, ce jeudi, la République tchèque, la Hongrie et la Pologne, qui refusent d’accueillir des réfugiés sur la base des quotas de répartition, à coopérer davantage avec l’Union européenne. Dimitris Avramopoulos estime que par leurs actes, ces trois pays doivent prouver qu’elles croient dans les principes de l’UE. Cette déclaration intervient au lendemain de la décision prise par la Commission européenne de passer à l’étape suivante des procédures d'infraction lancées en juin dernier contre la République tchèque, la Hongrie et la Pologne pour non-respect des obligations qui leur incombent en matière d’accueil de migrants via le système de relocalisation. Toujours selon le commissaire, Prague, Budapest et Varsovie disposent désormais d’un mois pour démontrer qu’elles sont prêtes à remplir leurs engagements en tant que pays membres. « Nos portes sont ouvertes si ces pays changent leur façon de penser », a-t-il précisé.