Le chef de la diplomatie est sceptique quant au fonctionnement de l’UE

Le ministre des Affaires étrangères redoute une désintégration de l’Union européenne, si celle-ci ne se réforme pas en profondeur et n’écoute pas davantage les peuples. Dans un entretien publié dans l’édition de ce lundi du quotidien Hospodářské noviny, Lubomír Zaorálek affirme comprendre le choix des Britanniques pour le brexit. Selon lui, toutefois, la volonté du Royaume-Uni de quitter l’UE doit permettre à celle-ci d’apprendre de ses erreurs pour ne plus les reproduire. Le chef de la diplomatie tchèque considère que la libre circulation des personnes est un principe problématique. « Nous n’arrêtons pas d’entendre parler de la nécessité de respecter la libre circulation et d’autres choses, principes pour lesquels nous serions prêts à nous laisser mettre en croix, mais le résultat sera que l’Union peut se désintégrer à cause de ces principes », affirme-t-il notamment. Tout en critiquant Jean-Claude Juncker qui refuse de visiter les pays membres pour discuter des problèmes, Lubomír Zaorálek, ministre pro-européen, estime que l’UE ne dispose pas des instruments pour convaincre ses citoyens qu’elle est bien un ensemble fonctionnel et efficace.