L’ancien ministre de l’Intérieur communiste Lubomír Štrougal ne sera pas poursuivi pour les morts du rideau de fer

L’ancien ministre de l’Intérieur tchécoslovaque, Lubomír Štrougal, qui exerça ses fonctions sous le régime communiste, ne sera pas poursuivi pour la mort de 91 personnes décédées en tentant de s’échapper du pays dans les années 1960. L’information a été confirmée par Jan Srb, le porte-parole de l’Institut de documentation et de recherches sur les crimes du communisme Lubomír Štrougal faisait l’objet d’une enquête liée à la mort des personnes mortes sur les barbelés électrifiés du rideau de fer, entre 1961 et 1965. En tant que ministre de l’Intérieur, Lubomír Štrougal n’avait fait en sorte de mettre un terme à l’électrification des barbelés (chose qui sera faite dès la moitié des années 1960) le long de la frontière occidentale du pays.