La société KMV envisage de ne plus sponsoriser l'enquête musicale du Český slavík, qui a récompensé un groupe néonazi

La Société des eaux minérales de Karlovy Vary (KMV) envisage de mettre fin à son soutien au concours musical du Český slavík (le Rossignol tchèque), où le public est appelé à voter pour ses artistes favoris. L'entreprise n'apprécie pas le manque de transparence qui a entouré le compte des voix attribuées au groupe Ortel, une formation proche de l'extrême-droite, qui a obtenu la seconde place dans la catégorie du groupe de l'année. Les organisateurs du prix, de l'agence Musica Bohemica, ont constaté que des individus soutenant Ortel ont tenté de manipuler le vote. Mais plutôt que d'éliminer le groupe de la compétition, ils ont décidé de lui attribuer le même nombre de votes que l'année précédente. Si Musica Bohemica ne s'explique pas sur la situation, Alessandro Pasquale, le directeur général de KMV, veut mettre fin à la collaboration de son entreprise avec le concours.

Les deux autres groupes distingués dans la même catégorie qu'Ortel, Kabát et Olympic, ont également protesté contre la façon dont le scrutin s'est déroulé.