La société agroalimentaire Agrofert accusée de cultiver des terres ne lui appartenant pas

Le groupe Agrofert Holding, que détenait jusqu'à récemment le milliardaire Andrej Babiš, cultiverait 1 700 hectares de terrains qui ne lui appartiennent pas et qui ne font pas l'objet d'un contrat de location. C'est ce qu'affirme ce mardi la station d'information de la radio publique Radiožurnal. Selon ce média, Agrofert aurait même reçu des subventions européennes en lien avec ce terrain, ce qui constituerait un délit pouvant faire l'objet de poursuites pénales.

Interrogé sur cette situation, le porte-parole du groupe, Jan Pavlů, n'a pas démenti ces informations, indiquant qu'Agrofert tentait de faire la lumière sur cette affaire et d'identifier les véritables propriétaires des terrains concernés.

Andrej Babiš, chargé par le chef de l'Etat Miloš Zeman de constituer un gouvernement, est le fondateur d'Agrofert. En début d'année, il a dû transférer la propriété du groupe à un fonds fiduciaire pour ne pas tomber sous le coup de la loi sur les conflits d'intérêts.