La République tchèque n'est pas un pays de transition important pour les migrants

Une centaine de personnes migrantes ont été arrêtées cette année parce qu'elles tentaient de traverser la République tchèque. C'est une légère hausse par rapport à l'année dernière, selon Tomáš Tuhý, le président de la police, qui participait jeudi à des exercices sur l'autoroute D5, entre Prague et Strakonice, autour de la question des migrations.

Pour autant, selon la police tchèque des étrangers, la République tchèque n'est pas un pays cible pour les réfugiés. Ce n'est pas non plus un pays de transit important pour les personnes en situation de migration.

L'an passé, la police des étrangers a appréhendé 172 personnes qui tentaient de rejoindre un autre Etat en traversant la Tchéquie. C'est deux tiers de moins que l'année précédente.