La police autorisée à poursuivre Andrej Babiš

La police tchèque a reçu ce mercredi la confirmation de la part de la Chambre des députés qu'elle était autorisée à poursuivre Andrej Babiš et Jaroslav Faltýnek. Les deux hommes, respectivement président et vice-président du mouvement ANO, ont en effet été privés de leur immunité parlementaire la semaine passée. La nouvelle a été confirmée par Štěpánka Zenklová, la porte-parole du procureur général à Prague.

Andrej Babiš et de Jaroslav Faltýnek sont suspectés dans le cadre de l'affaire dite du nid de cigognes, du nom d'un complexe hôtelier et de récréation. Le groupe Agrofert, géant de l'agroalimentaire, qui appartient à M. Babiš, aurait bénéficié de subventions européennes à hauteur de 50 millions de couronnes pour la réalisation de ces infrastructures. Or cet argent était normalement destiné aux petites et moyennes entreprises.