La pauvreté en héritage : une étude alerte sur le surendettement au fil des générations

Selon une étude réalisée auprès de 85 travailleurs sociaux dans le pays, la pauvreté s'hérite et passe des parents aux enfants en République tchèque. Les enfants qui grandissent dans un environnement défavorisé doivent souvent payer les dettes de leurs parents, ont plus de mal à trouver un emploi ou un logement, et éprouvent des difficultés à gérer leur situation tous seuls. Cette étude de l'ONG Caritas CARES a été réalisée dans 17 pays de l'Union européenne. Elle montre que dans la plupart des autres pays, les jeunes souffrent en général du chômage, tandis qu'en République tchèque, le problème est le faible niveau d'éducation, l'endettement, l'inaccessibilité des logements et des situations familiales problématiques.

« Dans le cas de la République tchèque, l'étude de Caritas CARES a clairement montré que l'héritage de la pauvreté a des origines très claires. De nombreux jeunes gens ne connaissent pas d'autres manières de vivre, ils n'ont pas de modèles positifs et ne savent pas se sortir eux-mêmes de leur situation, » a déclaré mardi le secrétaire générale de Caritas Europe, Jorge Nuño Mayer. D'après Eurostat, 4,9 % des jeunes de moins de 25 ans étaient au chômage en République tchèque, au mois de décembre 2017, la moyenne européenne étant de 16,1 %. En 2014, 16,3 % des jeunes Tchèques étaient menacés par la pauvreté et l'exclusion sociale, la moyenne européenne s'élevant à 29,7 %.