Gouvernement : nouvel ajournement de la discussion sur la politique familiale

Le gouvernement tchèque a décidé d'ajourner de nouveau la discussion portant sur le projet de politique familiale portée par la ministre du Travail et des Affaires sociales, la sociale-démocrate Michaela Marksová. Élaboré par des démographes, des sociologues et des économistes, il consiste en la définition d'orientations permettant d'encourager la natalité et de faire face au vieillissement de la population. Le projet table notamment sur de nouvelles aides au logement, sur une hausse des allocations liées aux congés parentaux, ou encore sur la gratuité des crèches et des écoles maternelles.

Il ne fait cependant pas l’unanimité au sein de la coalition gouvernementale puisque le ministère des Finances, dirigé par le mouvement ANO, n'est pas d'accord avec son coût, estimé de 20 à 30 milliards de couronnes chaque année, et que les chrétiens-démocrates, qui disent défendre le modèle de la "famille traditionnelle", sont très critiques à son encontre. Le gouvernement aurait déjà dû se pencher sur le texte en juillet mais la discussion avait déjà alors été repoussée.