Gouvernement : le parti communiste réfléchit à la suite à donner aux négociations avec le mouvement ANO

La décision du député communiste Zdeněk Ondráček de renoncer à ses fonctions de président du comité parlementaire en charge du contrôle du service d’inspection des forces de police pourrait remettre en cause le soutien du parti communiste (KSČM) au deuxième gouvernement qui sera formé par le Premier ministre et leader du mouvement ANO Andrej Babiš. C’est ce qu’a fait savoir le leader du KSČM ce mardi, suite à la décision de son collègue. Vojtěch Filip estime que la crédibilité du mouvement ANO en qualité d’éventuel partenaire est entamée.

Le week-end dernier, Andrej Babiš s’était prononcé en faveur de la révocation de Zdeněk Ondráček. Vojtěch Filip a précisé que les négociations avec ANO pour la formation d’un nouveau gouvernement susceptible d’obtenir la confiance de la Chambre des députés se poursuivraient néanmoins.