Etude : près de la moitié des professeurs tchèques menacés par le burn-out

Près de la moitié des professeurs tchèques sont menacés par le syndrome d’épuisement professionnel, également connu sous le nom de burn-out. C'est ce qui ressort d'une étude conduite sous l'égide de la Faculté de pédagogie de l'Université Charles et dont les conclusions font l'objet d'un sujet de la Télévision publique tchèque ce vendredi.

Ce travail a été réalisé sur la base d'entretiens réalisés avec quelque 2 500 enseignants. Environ un cinquième d'entre eux présenteraient des signes, parfois sévères, de troubles psychologiques nécessitant une prise en charge médicale.

Selon les auteurs de cette étude, les raisons de cette situation seraient à chercher du côté du faible prestige dont bénéficie la profession en République tchèque. Les professeurs tchèques sont parmi les moins bien payés en Europe. Ils se plaignent aussi d'une bureaucratie excessive et de relations parois délicates avec les parents et les élèves.