Des personnalités de la communauté juive de République tchèque critiquent la politique israélienne en Palestine

De nombreuses personnalités issues de la communauté juive de République tchèque ont décidé d'envoyer une lettre ouverte au gouvernement israélien, dans laquelle ils expriment leur désaccord avec la politique menée par ce dernier vis-à-vis des Palestiniens. Ils appellent le gouvernement de Benjamin Nentanyaou à « arrêter les massacres à la frontière israélo-palestinienne et à ce qu'Israël revienne à la politique qu'il menait auparavant : stopper la construction de colonies juives sur le territoire palestinien et motiver les colons à revenir sur le territoire israélien. » Les rédacteurs et signataires de la lettre ouverte rappellent que le gouvernement israélien ne parle pas au nom de tous les Juifs, et estiment la nécessité d'ouvrir un débat sur la question au sein de la communauté juive de République tchèque.

L'ambassadeur israélien en République tchèque, Daniel Meron s'est dit « surpris et déçu » de la teneur de la lettre ouverte, réfutant le terme de « massacre » et défendant le droit d'Israël à se défendre. Le président tchèque Miloš Zeman est un fidèle allié d'Israël. A l'occasion d'une soirée de gala organisée par le puissant lobby pro-israélien Aipac (Comité américain pour les affaires publiques israéliennes) au Château de Prague mardi soir, le chef de l'Etat a réitéré son souhait de voir l'ambassade tchèque transférée de Tel Aviv à Jérusalem, dans la foulée de la décision américaine.