Démission de la ministre de la Justice

La ministre de la Justice, Taťána Malá, a fait savoir lundi soir qu'elle démissionnait, treize jours seulement après sa nomination à ce poste. Lundi après-midi encore, en conférence de presse, elle avait pourtant exclu cette éventualité, estimant que les accusations de plagiat pesant sur elle étaient le résultat d'une campagne politique à son encontre. D'après la Radio publique tchèque, qui avait révélé l'affaire, Taťána Malá aurait recopié pour certains passages de sa thèse le travail d'un autre étudiant sans le citer, reproduisant même parfois les mêmes erreurs typographiques. Une information confirmée par l'Université Mendel de Brno où elle avait soutenu son travail de doctorat.

Plus de 2 000 personnes ont par ailleurs signé une pétition appelant à la démission de la ministre de la Justice. Cette affaire survient alors que le gouvernement de coalition entre les partis ANO et social-démocrate doit être soumis ce mercredi au vote de confiance du Parlement.