Crise gouvernementale : la social-démocratie insiste sur la révocation d’Andrej Babiš

Le parti social-démocrate (ČSSD) insiste sur la révocation du ministre des Finances et vice-premier ministre, Andrej Babiš, soupçonné de fraude fiscale et de manipulation de médias. Pour les sociaux-démocrates, la proposition du président de la République, Miloš Zeman, à démettre de ses fonctions non seulement le leader du mouvement ANO, mais aussi le Premier ministre social-démocrate, Bohuslav Sobotka, est inacceptable. Le chef du gouvernement l’a annoncé ce vendredi, après une rencontre de la direction du parti.

D’après le ministre de l’Intérieur, Milan Chovanec, Bohuslav Sobotka a reçu ce vendredi une lettre d’Andrej Babiš, dans laquelle le mouvement ANO propose son éventuel successeur au poste du ministre des Finances. Il s’agit de la ministre adjointe des Finances, Alena Schillerová. Le ministre de l’Environnement, Richard Brabec (ANO) pourrait, pour sa part, devenir prochain vice-premier ministre.

La nomination d'Alena Schillerová a toutefois été vivement critiquée par l'opposition de droite, ainsi que par le ministre des Affaires étrangères, le social-démocrate Lubomír Zaorálek, selon qui la ministre adjointe des Finances pourrait "tenter d'influencer les investigations menées contre Andrej Babiš".