Brexit : la République tchèque adopte les priorités des Vingt-Sept

Les dirigeants des vingt-sept pays membres de l’Union européenne ont adopté à l’unanimité les grands principes des prochaines négociations avec le Royaume-Uni sur le Brexit, lors du sommet extraordinaire qui se tient à Bruxelles ce samedi. Sur son compte Twitter, le Premier ministre tchèque s’est félicité qu’une « position commune et unie ait été confirmée ».

Avant cette réunion, Bohuslav Sobotka avait déclaré que les Britanniques, malgré le Brexit, devraient respecter leurs engagements financiers pris vis-à-vis de l’UE pour la période qui s’achèvera en 2020. « Nous avons des programmes et des objectifs qui ont été prévus et dimensionnés en fonction d’un certain volume de moyens financiers, et nous ne souhaitons pas nous retrouver dans une situation où nous serions contraints de revoir nos plans en raison d’une réduction des subventions européennes », a expliqué le chef du gouvernement, qui a précisé que cette position était non seulement celle du Cabinet, mais aussi de tous les autres partis de l’opposition.

Bohuslav Sobotka estime ainsi que la réduction du montant des subventions européennes ne devrait se faire ressentir qu’à l’issue du programme 2014-2020. « Et là, il est évident que nous devons nous préparer au fait qu’il y aura moins d’argent des fonds européens. »

Les droits des citoyens européens au Royaume-Uni, l’accès au marché britannique et la continuité judiciaire sont les autres priorités du gouvernement tchèque par rapport au Brexit. « Il est évident que nous n’envisageons pas un seul instant que nos citoyens qui travaillent et vivent au Royaume-Uni puissent devenir des citoyens de seconde zone », a rappelé Bohuslav Sobotka. Sur ce point, le sommet extraordinaire de ce samedi a formulé le principe selon lequel la priorité des Européens sera de garantir les droits « des citoyens et de leurs familles qui seront affectés par le Brexit des deux côtés ». Trois millions de ressortissants de l’UE vivant ou travaillant au Royaume-Uni s’inquiètent pour leur droit de résidence, à la retraite ou encore leur sécurité sociale. Ces citoyens sont la « priorité numéro un » des Vingt-sept, a souligné Donald Tusk, président du Conseil européen.

Enfin, tandis qu’il conviendra de se pencher sur la question des deux agences européennes actuellement basées à Londres, l’Autorité bancaire européenne (EBA) et l’Agence européenne des médicaments (EMA), qui seront transférées pour rester sur le territoire de l’UE, Bohuslav Sobotka a confirmé l’intérêt de la République tchèque pour accueillir la première d’entre-elles.