Au tour du Kremlin de réagir suite aux propos de Zeman sur la Crimée

La Russie n'entend pas négocier avec l'Ukraine sur d'éventuelles compensations en échange de la Crimée. C'est ce qu'a proposé le président Miloš Zeman mardi lors d'un discours prononcé devant l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe à Strasbourg. Dmitri Peskov, secrétaire de presse du président russe, a déclaré ce vendredi qu'il n'était pas juste de parler d'annexion puisque, d'après Moscou, le rattachement de la Crimée à la Fédération de Russie a été réalisé par la volonté des autorités de la péninsule. En conséquence de quoi, "nous ne pouvons pas parler d'éventuelles compensations", a expliqué le porte-parole.

Miloš Zeman, dans son allocation de mardi qui a provoqué l'indignation du côté ukrainien, a évoqué l'annexion de la Crimée comme un "fait accompli".