« Affaire Novitchok » : Andrej Babiš ne veut pas convoquer le Conseil de sécurité de l’Etat

Andrej Babiš estime qu’il n’est pas nécessaire de convoquer le Conseil de sécurité de l’Etat suite à la déclaration faite par le président Miloš Zeman jeudi dernier selon laquelle du « Novitchok » aurait été produit et testé en petites quantités en République tchèque. Le Premier ministre se réunira ce lundi avec les chefs du Service de renseignement et de sécurité (BIS) et des Renseignements militaires.

Andrej Babiš a ainsi réagi aux propos des vice-présidents du mouvement ANO et du parti social-démocrate (ČSSD), Petr Vokřál et Martin Netolický, dans l’habituelle émission politique de la Télévision tchèque du dimanche midi qui, eux, pensent que convoquer le Conseil de sécurité de l’Etat serait une bonne chose.