Affaire du nid de cigognes : le procureur recommande de ne pas publier le rapport de l'OLAF

Le procureur de la municipalité de Prague, qui instruit l'affaire dite du nid de cigognes, a recommandé au ministère des Finances de ne pas publier le rapport d'enquête de l'Office européen de lutte antifraude. Des parlementaires tchèques réclament pourtant la diffusion de ce document qui permettrait selon eux d'éclairer cette affaire de détournement de subventions européennes dans laquelle onze personnes sont poursuivies dont le Premier ministre et leader du mouvement ANO Andrej Babiš. D'après le procureur, la publication de ce rapport pourrait compromettre les poursuites judiciaires.

La société Agrofert, longtemps propriété de M. Babiš, est accusé d'avoir bénéficié illégalement de 50 millions de couronnes (près de 2 millions d'euros) pour la construction d'un complexe de récréation connu sous le nom du nid de cigognes. La justice demande à la Chambre des députés de lever l'immunité parlementaire du chef du gouvernement et de son collègue Jaroslav Faltýnek, vice-président du mouvement ANO.