Affaire du nid de cigognes : le PEN club international critique Andrej Babiš

Le centre tchèque du PEN club international critique dans un communiqué les déclarations du milliardaire Andrej Babiš, leader du mouvement ANO, suite à la demande de la police formulée à la Chambre des députés pour que son immunité parlementaire soit levée. L'homme politique, ancien ministre des Finances, mis en cause dans une affaire présumée de détournement de l'argent européen, affaire dite du nid de cigognes, estime que le sort qui lui est fait est comparable à la situation des années 1950 sous le communisme. "Il y a un acharnement sur une personne qui ne se satisfait pas du système de corruption", a-t-il expliqué au journal Právo, dans son édition de vendredi dernier. Les représentants du PEN club estiment qu'il s'agit d'une insulte aux victimes du régime communiste dans les années 1950. Selon eux, M. Babiš méprise les faits historiques ou fait preuve d'ignorance.