A travers le pays, les Tchèques ont manifesté contre le député communiste Ondráček et le Premier ministre Babiš

Plusieurs milliers de personnes ont manifesté, lundi soir, dans quatorze villes tchèques, contre la nomination de l’ancien policier communiste Zdeněk Ondráček à la tête du comité parlementaire chargé du contrôle de la police.

Vendredi dernier, les députés ont élu Zdeněk Ondráček à la tête du comité parlementaire en charge du contrôle du GIBS, le service d’inspection des forces de police. Sa candidature avait suscité de vives réactions en fin d’année dernière en raison du passé du député : celui-ci avait participé activement en qualité de policier à la répression brutale de certaines manifestations contre le régime communiste en 1989. Plusieurs partis parlementaires ont qualifié l’élection de M. Ondráček de « scandaleuse ».

Des milliers de manifestants se sont rassemblés sur la place Venceslas, au centre de Prague. Les protestataires y ont signé une pétition en faveur d’un nouveau vote du chef du comité chargé du contrôle de la police à la Chambre des députés. Ils ont également porté des banderoles sur lesquelles ont été inscrits des slogans dirigés contre le Premier ministre en démission Andrej Babiš.