A Prague, les dirigeants de l'UE et de l'OTAN discutent de la sécurité en Europe

La République tchèque devrait faire preuve de solidarité en participant à la résolution commune de ladite crise migratoire, a déclaré, ce jeudi, à Prague, le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker. Il a fait allusion à la récente décision du gouvernement tchèque de ne plus accueillir de réfugiés en provenance d’Italie et de Grèce sur la base des quotas de répartition. « Je suis persuadé que les Tchèques sont de grands Européens. Ils devraient se comporter en tant qu’Européens aussi en ce qui concerne l’accueil des réfugiés », a déclaré le Luxembourgeois dans son discours sur l’avenir de l’UE. Ce vendredi, à Prague, le président de la Commission participe à la conférence sur la coopération renforcée au sein de l’UE dans les domaines de la défense et de la sécurité. La conférence accueille également la chef de la diplomatie européenne, Federica Mogherini, la secrétaire générale déléguée de l'OTAN, Rose Gottemoeller, ainsi que plusieurs ministres des Affaires étrangères et de la Défense des Etats membres de l’UE.