Les 150 ans du théâtre tchèque en photographies

Les portraits des grands comédiens tchèques et de leurs collègues moins connus, les photographies de spectacles, celles des bâtiments des théâtres et leurs coulisses : tout cela est à découvrir à la Maison municipale de Prague (Obecní dům). Tout un étage de ce bâtiment Art Nouveau est dédié, jusqu’au 24 juin prochain, à une exposition interactive qui retrace l’histoire du théâtre tchèque à travers le prisme de la photographie et d’autres médias.

Photo: Magdalena HrozínkováPhoto: Magdalena Hrozínková Le Théâtre libéré (Osvobozené divadlo) de l’entre-deux-guerres, dont les comédiens Jiří Voskovec et Jan Werich étaient les têtes d’affiche, le théâtre d’avant-garde D34, la Lanterne magique, ce spectacle multimédia créé pour l’Exposition universelle de 1958 et qui a ensuite donné lieu à la fondation de la célèbre scène pragoise éponyme, ou encore Le Théâtre derrière la porte (Divadlo za branou), un autre phénomène des années 1960, conçu et dirigé par le metteur en scène Otomar Krejča, jusqu’à son interdiction par les autorités communistes… Les créations de ces quatre scènes devenues légendaires, ainsi que celles d’autres théâtres dans la capitale et en province, à savoir le théâtre Divadlo na Zábradlí, lié à la personnalité de Václav Havel ou Husa na provázku de Brno ont été richement documentées par des photographes tels que Václav Chochola, Jaromír Svoboda, Jaromír Krejčí, Viktor Kronbauer ou encore Miroslav Tůma, Miroslav Hák et Olga Housková.

Richard III, photo: Viktor KronbauerRichard III, photo: Viktor Kronbauer

Résultat d’un projet de numérisation des archives de l’Institut de théâtre de Prague (IDU), l’exposition à la Maison municipale dépasse ce cadre de la photographie de spectacle, comme l’explique le commissaire Vojtěch Poláček :

Le Théâtre libéré, photo: Magdalena HrozínkováLe Théâtre libéré, photo: Magdalena Hrozínková « Nous montrons au public également des portraits de comédiens, dont des peintures à l’huile, nous nous consacrons à l’architecture des théâtres, au rôle de la photographie dans le processus de création scénographique et à la publicité théâtrale, en particulier aux affiches créées à partir des photographies. Personnellement, j’apprécie par exemple les affiches de Josef Koudelka qui a beaucoup collaboré avec le Théâtre derrière la porte. »

« Au cœur de la salle d’exposition se trouve une sorte de couloir en bois qui évoque de vieux appareils photo. A l’intérieur se trouvent les photographies les plus précieuses que nous protégeons ainsi contre la lumière. C’est aussi un espace de création destiné aux visiteurs. Un espace où nous présentons également des enregistrements audiovisuels de certains spectacles. »

Si le week-end dernier, les Tchèques ont célébré le 150e anniversaire de la pose de la première pierre du Théâtre national de Prague, symbole d’émancipation des Tchèques au sein de l’Empire austro-hongrois, une photographie encore plus ancienne, datant de 1859, figure dans l’exposition. La commissaire Anna Hejmová nous en dit plus :

Hamlet au Théâtre national, photo: Magdalena HrozínkováHamlet au Théâtre national, photo: Magdalena Hrozínková « Ce portrait de la comédienne Floriana Jaich fait partie d’un cycle de photographies de la troupe qui s’appelait ‘Mikulašské divadlo’. C’était un ensemble tchéco-allemand, semi-professionnel, composé essentiellement d’étudiants. Par exemple, le frère de cette Floriana Jaich étudiait les Beaux-Arts. Nous avons découvert l’existence de cet ensemble tout récemment, lors de la numérisation des archives de l’Institut du théâtre. Il avait une scène à deux pas de la place de la Vieille-Ville, dans un ancien couvent. Il se trouve que le directeur de la troupe, que l’on voit sur cette photo avec son chien, avait un fils qui était propriétaire d’un atelier de photographie, l’Atelier Schwestka, situé à proximité immédiate du théâtre. C’est lui prenait les comédiens en photo. Ces photographies, prises par exemple dans le jardin, sont assez animées, on dirait des photos de tous les jours. »

La première photographie tchèque prise pendant une représentation théâtrale, dans la salle, date de 1892. Son auteur Adolf Baštýř a ainsi photographié « La Tragédie de l’homme », une pièce du dramaturge hongrois Imre Madách montée au Théâtre national de Prague. De cette même époque datent les portraits photographiques présentés dans l’exposition. Anna Hejmová :

« Les premières photographies de spectacle sont en fait des portraits des comédiens en costumes. Ces photographies prises dans les décors et avec des accessoires étaient censées présenter les pièces, leur ambiance et leurs personnages au public. Nous avons ici par exemple une série de photographies du chanteur d’opéra Václav Kliment dans le rôle du Vodník, le génie des eaux. Une petite anecdote : un peu plus loin, vous pouvez voir les portraits de Hana Kvapilová, une grande comédienne du Théâtre national de la fin du XIXe et du début du XXe siècle. Elle a dédié ces photos du début de sa carrière à son mari Jaroslav Kvapil, avec une note qui est toujours bien lisible : 'S’il te plaît, ne montre cela à personne !' »

Hana Kvapilová, photo: L'exposition Česká divadelní fotografieHana Kvapilová, photo: L'exposition Česká divadelní fotografie En commençant par les peintures inspirées des célébrations pragoises du 300e anniversaire de la naissance de William Shakespeare, en 1864, en passant par l’engagement des comédiens et acteurs notamment à l’époque de la création de la Tchécoslovaquie et pendant la révolution de velours en 1989, sans oublier les bouleversements que le monde du théâtre a vécus avant, pendant et après l’occupation nazie, l’exposition sur la photographie de spectacle évoque le rôle privilégié qu’occupent les artistes de la scène au sein de la société tchèque. Une exposition qui laisse aussi les spectateurs découvrir les endroits rarement offerts au regard du public, telles que les loges des comédiens et les espaces techniques, qui leur permet de voir à quoi ressemblaient des théâtres disparus ou encore les scènes endommagées par les grandes inondations de 2002. Une exposition enfin qui enchantera tous ceux qui voudront voir les portraits de quelques-unes des grandes vedettes du théâtre … Anna Hejmová :

« Effectivement, nous mettons à l’honneur les célébrités du théâtre, mais cette exposition rend hommage aussi aux comédiens tombés dans l’oubli. Par exemple, nous montrons sur deux panneaux situés l’un en face de l’autre les portraits d’Anna Sedláčková, l’une des stars du théâtre de l’entre-deux-guerres, et ceux d’une comédienne tout aussi charmante, mais inconnue. Les deux collections proviennent du célèbre Atelier Langhans de Prague. »

L’exposition consacrée à l’histoire du théâtre tchèque en photographies est ouverte jusqu’au 24 juin prochain à la Maison municipale de Prague. Un concours de photographie de spectacle a été lancé à cette occasion. Les travaux des lauréats et des autres participants font également partie de l’exposition. Par ailleurs, l’Institut de théâtre de Prague a mis à la disposition du public ses archives numérisées qui comptent près de 300 000 photographies. Celles-ci sont à consulter en ligne, sur le site : http://vis.idu.cz/Photos.aspx.