Faits et événements Vít Bárta et Jaroslav Škárka condamnés : un verdict sans précédent en République tchèque

13-04-2012 16:05 | Magdalena Hrozínková

Ce vendredi, à Prague, est tombé le verdict dans le très suivi procès de Vít Bárta, ex-ministre des Transports et actuel chef du groupe parlementaire du parti gouvernemental Affaires publiques. Personnage influent et controversé sur la scène politique locale, Vít Bárta a été condamné à 18 mois de prison avec sursis pour corruption. Le député, ancien président et vice-président des Affaires publiques, Jaroslav Škárka, a, lui, été condamné pour fraude à trois ans de prison ferme, et ce alors même que la procureure de la République avait réclamé des peines avec sursis, des peines qualifiées de « préventives » pour les deux hommes politiques.

Télécharger: MP3

Vít Bárta, photo: CTKVít Bárta, photo: CTK Un verdict qui a créé la surprise – c’est le moins que l’on puisse dire. Cette affaire de corruption au sein de la plus petite des trois formations de la coalition gouvernementale remonte à avril 2011 : le fondateur du parti Affaires publiques et ancien directeur d’une société privée de surveillance Vít Bárta était accusé d’avoir cherché à acheter la loyauté de deux membres de son parti, les députés Kristýna Kočí et Jaroslav Škárka, en échange de fortes sommes d’argent en liquide. Jaroslav Škárka, qui a été le premier à dénoncer publiquement le « comportement de corruption » de Vít Bárta, a curieusement été condamné, pour fraude, à une peine beaucoup plus lourde que ce dernier. Selon le juge, Jaroslav Škárka a accepté les sommes proposées par Vít Bárta avec pour objectif de « discréditer » l’homme fort du parti « dans la vie publique et politique ». Le tribunal du 5e arrondissement de Prague lui a également interdit d’exercer les fonctions de député pendant dix ans.

Le verdict a été salué par de nombreuses personnalités publiques, dont l’ancienne juge constitutionnelle Eliška Wagnerová. Nous écoutons la réaction de Petr Fischer, commentateur de la Télévision tchèque :

Vít Bárta et Jaroslav Škárka, photo: CTKVít Bárta et Jaroslav Škárka, photo: CTK « C’est une décision d’une importance capitale pour la politique tchèque qui n’a encore jamais vécu quelque chose de semblable : deux députés ont été condamnés, dont un à une peine de prison ferme. Effectivement, un ministre social-démocrate, Ivo Svoboda, avait déjà été condamné par le passé, à cinq ans de prison, mais à l’époque, il n’était plus en poste et il n’avait pas été député. Ce qui vient de se passer est donc vraiment exceptionnel, même si le procès n’est pas encore tout à fait terminé. Il fera encore un grand débat. »

Effectivement, le procès n’en est pas encore à sa fin, les deux condamnés ayant fait appel. Pour le Parti social-démocrate, en tête de l’opposition, la décision du tribunal est une nouvelle impulsion à l’organisation d’élections législatives anticipées. Nous écoutons le chef du parti, Bohuslav Sobotka :

« La social-démocratie appelle le Parti civique démocrate et TOP 09 à mettre fin à la coalition gouvernementale avec le parti Affaires publiques. Nous ne pouvons pas accepter qu’un parti qui s’est à tel point discrédité, un parti qui n’est absolument pas crédible et qui possède à sa tête une personne condamnée pour corruption, fasse partie du gouvernement. La proposition de la social-démocratie de convoquer des élections législatives anticipées est plus actuelle que jamais. Ce serait la meilleure solution. »

Jaroslav Škárka, photo: CTKJaroslav Škárka, photo: CTK Le Premier ministre et président du Parti civique démocrate ODS, Petr Nečas, a tout de même déclaré que le verdict du tribunal ne signifiait pas la fin de la collaboration des trois partis de la coalition. Néanmoins, le chef du gouvernement s’attend à ce que Vít Bárta se retire de la vie politique. Ce dernier a en effet annoncé, ce vendredi, qu’il allait démissionner du poste de chef du groupe parlementaire des Affaires publiques et suspendre son appartenance au parti. Son collègue Jaroslav Škárka, lui, a quitté la salle d’audition sans aucun commentaire. Vendredi après-midi devait se réunir la direction des Affaires publiques qui, selon les derniers sondages, n’obtiendrait actuellement plus que 2% des intentions de vote et aurait donc des chances minimales d’accéder au Parlement.

Partager

à découvrir

Autres articles publiés

Patrik Ouředník, Hanif Kureishi et bien d’autres au Festival des Ecrivains de Prague

Anna Kubišta

Patrik Ouředník Ce samedi débute la 22e édition du Festival des écrivains de Prague, avec cette année, parmi les grandes figures invitées, l’écrivain tchèque...En savoir plus

Articles correspondants

En savoir plus

Archives de la rubrique

En savoir plus

Diffusion actuelle en français