Vaclav Havel s'apprête à écrire aux Etats-Unis une pièce de théâtre

C'est presque devenu une tradition : lorsque Vaclav Havel veut récupérer un nouvel élan et se concentrer sur l'écriture, il choisit les Etats-Unis comme destination.

Vaclav Havel à New York, photo: CTKVaclav Havel à New York, photo: CTK New York et Washington. C'est dans ces deux villes que Vaclav Havel, accompagné de son épouse Dagmar, veut passer les quatre prochains mois. Un modèle qui reprend en quelque sorte celui auquel l'ex-président tchèque avait déjà eu recours au printemps de l'année écoulée. Et même s'il veut surtout écrire, son programme intègre, aussi, tout un éventail de manifestations publiques, d'ordre culturel ou politique. Le débat avec Bill Clinton portant sur les défis des nouvelles démocraties, un débat entre deux « anciens » qui entretiennent des liens d'amitié, se présente comme l'un des moments forts de cet agenda. Sont prévus également des débats avec les prix Nobel de littérature, le Turc Orhan Pamuk et le Nigérian Wole Soyinka. A noter, en outre, que Vaclav Havel fait partie des personnalités qui ont publié à New-York un rapport commun dénonçant le non respect des droits de l'homme en Corée du Nord.

Cette fois-ci, c'est pourtant Vaclav Havel dramaturge qui veut se faire valoir plus que Vaclav Havel homme politique. Selon ses déclarations, il aimerait se replonger dans l'écriture d'une pièce de théâtre inspirée par le Roi Lear de Shakespeare, une pièce ayant pour protagoniste un politicien qui quitte le devant de la scène et qui s'achèverait par un happy end. « Je remercie la Columbia University pour le calme qu'elle m'offre », a déclaré Havel à l'adresse de l'institution américaine qui l'accueille... D'un autre côté, il s'agit aussi de présenter Havel en tant qu'auteur dramatique au public américain. A cette fin, une rétrospective hors du commun de l'ensemble de son oeuvre est présentée depuis la semaine dernière sur plusieurs scènes new-yorkaises. La parution d'un livre biographique retraçant le parcours théâtral de Vaclav Havel complète ce panorama.