Une petite Vénus préhistorique découverte en Moravie-Silésie

Une équipe d’archéologues d’Opava, en Moravie-Silésie, a découvert le torse d’une petite statuette de femme âgée de plus de 6 000 ans.

La Vénus d'Opava, photo: ČT24La Vénus d'Opava, photo: ČT24 Cette Vénus unique en son genre, datant du Néolithique final ou de la première phase du Chalcolithique, a été trouvée grâce à des fouilles préventives liées à la construction prochaine d’une voie périphérique dans la capitale silésienne. Seule la partie basse de la statuette, avec notamment les jambes, les hanches accentuées et le ventre, est parvenue jusqu’à nos jours. Le torse en terre cuite mesure environ six centimètres.

D’après les archéologues de la branche locale de l’Académie des sciences, la statuette, créée vers 4 200 avant J.-C. par le peuple de la culture de Lengyel, couvrant essentiellement la Hongrie, la Slovaquie et la Haute-Silésie, servait d’objet de culte païen. Pour la responsable de fouilles, l’archéologue Kateřina Papáková, il s’agit d’une découverte exceptionnelle :

« Plusieurs torses de statuettes féminines paléolithiques ont été découverts, dans les années 1980, à Velké Hoštice, dans la région d’Opava. Mais ces torses diffèrent de notre Vénus par leur forme. La statuette que nous avons découverte porte des traits des cultures de l’Europe de l’Est, concrètement de la culture de Trypillia du territoire de l’actuelle Ukraine. »

La Vénus d'Opava, photo: ČT24La Vénus d'Opava, photo: ČT24 La Vénus d’Opava qui ressemble à la première vue à la célèbre Vénus de Věstonice, la plus ancienne figurine en céramique au monde découverte en Moravie du Sud, est en effet moins robuste que les autres statuettes féminines retrouvées sur le territoire tchèque.

La découverte de la figurine est le fruit du hasard. Les fouilles à Opava, au cours desquelles les archéologues ont mis au jour une partie d’une agglomération préhistorique, avec notamment quatre cabanes enterrées, se sont en effet achevées en octobre dernier. Les archéologues de l’Académie des sciences ont trouvé sur le site une multitude d’objets, comme des fragments de céramique, différents outils ou encore des poids destinés à charger des filets de pêche. Couverte d’une bonne couche de boue, la statuette préhistorique n’a toutefois été découverte que la semaine dernière, lors du catalogage des objets trouvés.

La Vénus fera prochainement l’objet de recherches. Kateřina Papáková précise :

La Vénus d'Opava, photo: ČT24La Vénus d'Opava, photo: ČT24 « Au cours de cette année, la statuette sera soumise à différentes analyses. Nous voulons également faire un modèle tridimensionnel à l’aide d’un scanner 3D. Et dès l’an prochain, la Vénus, ainsi que d’autres objets trouvés dans le cadre des fouilles, pourraient être exposés au public. »

Les découvertes d’objets ou de sites rares lors de fouilles préventives liées à la construction de routes et de maisons sont relativement fréquentes en République tchèque. Par exemple, les archéologues de Brno ont ainsi mis au jour, au début de cette année, un camp romain datant du IIe siècle de notre ère (cf. http://radio.cz/fr/rubrique/faits/archeologie-decouverte-dun-camp-romain-dans-la-capitale-morave).